Mamans du Québec :: Recevoir une personne allergique
Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion


 Notre raison de vivre ... 
Nouvelle Bannière pour NOVEMBRE, envoyé moi vos photos au mylou1984@live.ca
 
Recevoir une personne allergique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mamans du Québec Index du Forum -> Maman du Québec... le Forum -> ALLERGIES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
My
Administratrice
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2010
Messages: 433
Localisation: sayabec
Féminin Poissons (20fev-20mar) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 13:23 (2010)    Sujet du message: Recevoir une personne allergique Répondre en citant

Recevoir une personne allergique
Recevoir une personne souffrant de multiples allergies alimentaires est un défi que peu sont à même de relever.



Apprivoiser la bête
Il y a quelques années, nous apportions toujours le repas de notre garçon lorsque nous allions prendre un repas chez quelqu’un d’autre. Pour les anniversaires, les réveillons de Noël ou même pour les petits soupers du dimanche chez les grands-parents, nous avions un congélateur rempli de plats déjà préparés.
Dans notre tête – et surtout dans la tête de nos hôtes – ses allergies alimentaires étaient si complexes à gérer qu’il était impossible de cuisiner un repas sans avoir une grande expertise en la matière. Nous n’avions qu’à apporter un plat de Tupperware de la maison, le mettre quelques minutes au four micro-ondes, et le souper était servi pour Charles-Antoine.
Puis, le temps a passé. Il devenait de plus en plus inconfortable de nous extasier sur les prouesses culinaires de nos hôtes lorsque notre garçon mangeait des plats réchauffés provenant de la maison… Malgré tous nos efforts, il y avait une certaine redondance dans ses repas qui commençaient à le lasser.
Pour recevoir une personne allergique, est-il impératif d’avoir des études postdoctorales en alimentation et en microbiologie? Faut-il vivre dans une bulle de verre aseptisée fraichement nettoyée à grands coups de dégraisseurs industriels?
L’apprentissage
Le premier vrai souper pour Charles-Antoine hors de notre foyer fut chez ses grands-parents. Ils avaient concocté une recette que nous avions l’habitude de faire à la maison. Je crois me souvenir avoir eu au moins une bonne dizaine de conversations téléphoniques avec mes parents pour valider chacun des ingrédients de la recette…
Au final, ce fut une soirée mémorable parce qu’il y avait un invité de moins que d’habitude à la table cette fois-là : le stress. Plus besoin de se laver les mains pendant le repas pour lui passer un bout de pain, plus besoin de se méfier des ustensiles contaminés par différents allergènes et surtout, plus besoin que sa grand-maman évite de l’embrasser sur les joues de peur de lui donner une crise d’urticaire.
Il y avait aussi ce sentiment nouveau qui nous habitait, celui de voir Charlot réellement faire partie de la fête. Vu de l’extérieur, il ne s’agissait que d’un petit garçon qui partageait un souper dominical chez ses grands-parents. Mais vu de l’intérieur, c’était le véritable début de l’apprivoisement des allergies alimentaires à l’extérieur de notre maison.  
Faut pas être plus catholique que le pape!Peu à peu, au fil des ans, plusieurs membres de nos familles ont emboîté le pas. Il faut bien comprendre que recevoir une personne allergique fait peur. On ne peut pas demander à tout le monde, d’un seul coup, de devenir des experts en alimentation et s’imposer, ne serait-ce qu’un soir, les contraintes parfois surréalistes de notre régime.
Il faut respecter les efforts que les autres sont prêts (ou non) à faire pour apprivoiser la bête. Chacun a ses limites, chacun a ses peurs. Il se peut très bien que quelqu’un ne veuille pas prendre la responsabilité (car c’en est une) de cuisiner pour Charles-Antoine. Et il faut respecter ce choix.
Le problème, c’est qu’il y aura toujours quelqu’un qui croira à des caprices et qu’il ne faut pas être « plus catholique que le pape avec des traces de lait ou d’arachides ». Ces personnes ont de loin l’attitude la plus dangereuse, car ils tourneront vraisemblablement les coins ronds au moment de préparer le repas.
Nous préférons toujours l’attitude de quelqu’un qui ne veut pas assumer la responsabilité de cuisiner pour Charles-Antoine, plutôt que celle de quelqu’un qui ne prend pas les allergies au sérieux…
Et surtout… Surtout, il faut tout faire pour éviter de faire ressentir à notre petit Charlot qu’il est un poids ou que ses allergies limitent les sorties familiales.
Trop de fois des gens nous ont dit, même en sa présence : « On vous inviterait bien à souper, mais à cause de… c’est ben trop compliqué. »
Évidemment, Charles-Antoine, très sensible, comprend toujours parfaitement ce que la personne veut dire par son hésitation. Il encaisse le coup sans broncher.
Comme toujours.

Comment recevoir en toute sécurité
Mais, malgré ces écueils, recevoir une personne allergique est toujours possible, lorsque chacun y met du sien. Voici quelques règles de base qui peuvent permettre de réduire les risques : (extrait du livre *Peut contenir des traces de bonheur) :
  • Avant de planifier votre repas, téléphonez à la personne qui a des allergies alimentaires pour vous informer de toutes ses allergies, ainsi que des précautions particulières à prendre.
  • Lavez-vous toujours soigneusement les mains avec de l’eau et du savon avant de commencer à cuisiner.
  • Lisez toujours les étiquettes et les listes d’ingrédients jusqu’au bout.
  • N'utilisez que des ustensiles et des contenants propres.
  • Assurez-vous que vos comptoirs, votre évier et vos planches à découper sont nettoyés en profondeur.
  • Méfiez-vous de votre lavette à vaisselle si vous venez, par exemple, de laver un chaudron qui contenait des allergènes.
  • Ne cuisinez pas des aliments allergènes à proximité de ceux destinés à la personne allergique.
  • Si vous envisagez de faire un repas où il y a plusieurs plats sur la table et que certains d’entre eux contiennent des allergènes, assurez-vous de servir la personne allergique en premier. De cette façon, il y aura moins de risque que le contenu des plats se mélange accidentellement.
Des goûts et des couleurs
Il y a aussi quelque chose que l’on ne réalise pas : un enfant allergique comme Charles-Antoine a aussi des goûts! Bien sûr, il a moins le luxe de faire la fine bouche. En enlevant tous les aliments qui sont dangereux pour lui, les possibilités d’avoir une alimentation variée sont déjà sérieusement hypothéquées.
Un soir, en visite, Charlot n’avait pas aimé le repas qui lui avait été servi. Nos hôtes étaient un peu mal à l’aise… Ils s’étaient donné beaucoup de mal et ils avaient cuisiné avec rigueur spécialement pour qu’il puisse manger la même chose que tout le monde. Et le petit faisait la fine bouche, constatant que son assiette contenait des légumes qu’il n’aimait pas!
Curieusement, le fait qu’il ne voulait pas manger nous importait peu. L’essentiel, pour nous, était qu’il avait eu la possibilité de prendre un repas sécuritaire et complet. Il ne faut pas oublier qu’un enfant est un enfant, allergique ou pas! Tous les enfants, lorsqu’ils vont en visite, lèvent parfois le nez sur le menu parce que ce n’est « pas comme à la maison ».  
Ce qui confirme une chose : les enfants allergiques peuvent aussi faire des caprices… mais ce sont des caprices seulement si ce sont des aliments auxquels ils ne sont pas allergiques!
Un livre de recettes
Comme toujours, la clé pour bien faire face aux allergies alimentaires, c’est d’être bien informés. Curieusement, depuis que nous avons lancé un livre de recettes, cela a rassuré beaucoup de gens qui prennent maintenant plaisir à nous inviter! Ils s’inspirent des recettes du livre pour faire leurs propres créations tout en faisant place à leur imagination…
Nous avons compris que de lire un peu sur le sujet des allergies et avoir des exemples de recettes en main peut être bien rassurant. Et cela fait tellement plaisir à une famille qui est aux prises avec des allergies alimentaires de pouvoir s’offrir un petit moment de détente…
Offrir un tel livre à des proches peut être une bonne façon de briser son isolement pour qu’ils puissent, eux aussi, commencer à apprivoiser la bête!
J’oubliais… En terminant… Quelqu’un voudrait bien nous inviter à manger?
_________________
,
,





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Jan - 13:23 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mamans du Québec Index du Forum -> Maman du Québec... le Forum -> ALLERGIES Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky


Thème Décembre 2009 :
Thème Noël
By Admin

http://le-forum-des-filles.xooit.fr --> Un forum spécial filles : http://le-forum-des-filles.xooit.fr ; Un forum spécial filles